Publié le 7 février 2022, modifié le 7 avril 2024 par Lucie Blanchard

Vous cherchez à plonger dans le monde du SEO technique ? Alors ceci est le guide du débutant pour vous. Dans cet article, nous aborderons :

  • Qu’est-ce que le SEO technique ?
  • Création de site web
  • HTML, JavaScript et CSS (langages de programmation)
  • Exploration, rendu et indexation (comment Google s’organise)
  • Vitesse des pages
  • Des sites conviviaux
  • Contenu mince/dupliqué
  • Balises canoniques
  • Balises hreflang
  • Lisez la suite pour développer vos compétences techniques en référencement et configurer votre site Web pour réussir.

    Qu’est-ce que le SEO technique ?

    L’optimisation technique des moteurs de recherche (SEO) fait référence aux tactiques impliquées dans la création et l’optimisation d’un site Web afin que les moteurs de recherche puissent facilement l’explorer, l’indexer et le rendre. Le référencement technique n’est qu’une pièce de tout le puzzle du référencement. La plupart des spécialistes du marketing et des propriétaires d’entreprise tirent parti du référencement technique pour améliorer les chances de leur site Web de bien se classer dans les pages de résultats des moteurs de recherche (SERP).

    Pourquoi le référencement technique est-il important ?

    Vous pourriez créer le contenu le plus engageant et le plus réfléchi au monde sur votre site Web – le type de contenu qui convertit immédiatement les utilisateurs occasionnels en clients. Mais si les moteurs de recherche ne peuvent pas parcourir correctement votre site Web et l’indexer, vos efforts seront vains. C’est pourquoi le référencement technique est important. Pensez-y comme essayer de vendre une maison. Vous pourriez avoir un intérieur (contenu) digne de « Architectural Digest », mais si votre revêtement tombe (mauvaise programmation) ou si votre maison est pleine de câblage qui ne mène nulle part (liens brisés), votre maison ne passera pas inspection (Googlebots), et il est peu probable qu’il se vende (suffisamment bien classé pour que les utilisateurs puissent le trouver). Pour voir les performances de votre site existant dans le domaine du référencement technique, vous souhaiterez effectuer un audit technique complet du référencement.

    Qu’est-ce qu’un exemple de référencement technique ?

    Un exemple de référencement technique serait la construction de données structurées. Nous y reviendrons un peu plus en détail plus tard, mais les données structurées consistent à décrire votre site Web dans un langage que les moteurs de recherche peuvent reconnaître. Le type le plus reconnu de vocabulaire de données structurées est le balisage de schéma. La plupart des principaux moteurs de recherche s’appuient sur une structure standardisée pour les sites Web. Cette structure doit être ordonnée afin que les moteurs de recherche puissent donner aux chercheurs les résultats les plus pertinents et les plus complets possibles. C’est pourquoi les données structurées sont un exemple important de référencement technique. Ceci est un exemple de balisage JSON-LD (schéma) pour un site Web de recettes. JSON est un format de schéma courant et très réussi. Image reproduite avec l’aimable autorisation de Google. Un autre exemple de référencement technique serait la création d’un sitemap XML pour votre site. La première étape majeure dans l’établissement d’une stratégie de référencement technique consiste à configurer correctement votre site Web afin que chaque page fonctionne comme il se doit. Google (et d’autres moteurs de recherche) explore ce fichier pour mieux comprendre votre site. Il s’agit d’un sitemap XML simpliste qui inclut l’emplacement d’une URL singulière. Vous pouvez voir que le code fournit des informations sur le moment où la page est modifiée ou changée. Image reproduite avec l’aimable autorisation de Google.

    Configuration de votre site Web

    La première étape majeure dans l’établissement d’une stratégie de référencement technique consiste à configurer correctement votre site Web afin que chaque page fonctionne comme il se doit. Passons en revue quelques étapes de base pour commencer à créer un site Web à partir de zéro :

  • Acheter un nom de domaine : Il existe des tonnes de bureaux d’enregistrement de domaine (entreprises qui organisent et gèrent les noms de domaine pris et disponibles). Wix, GoDaddy et Domain.com sont parmi les bureaux d’enregistrement les plus populaires.
  • Associez votre nom de domaine à une adresse IP : Les adresses de protocole Internet (IP) sont un ensemble de nombres qui aident Internet à traduire un nom de domaine comme « semrush.com » en quelque chose qu’il peut cataloguer et organiser. Un serveur de noms de domaine (DNS) organise ces adresses IP en une carte complexe sur le Web.
  • Une fois ces deux parties maîtrisées, vous devrez commencer à préparer votre site pour qu’il apparaisse sur les navigateurs Web des internautes. Cela se produit de plusieurs manières :

  • Une personne recherche votre site (exemple : un internaute souhaite en savoir plus sur le référencement, il connecte donc « semrush.com » à la barre de recherche de son navigateur Chrome)
  • Leur navigateur Internet commencera à contacter le DNS pour convertir un nom de domaine et une adresse IP. Il commencera également à demander des informations sur le type de programmation/codage de votre site Web
  • Une fois que le DNS a reçu la demande, il commencera à créer les fichiers du site Web qui apparaîtront dans le navigateur Internet de l’utilisateur.
  • Le grand spectacle commence : le rendu. Maintenant que le DNS a fourni les bons éléments au navigateur Internet, le navigateur commencera à créer la page Web demandée. C’est ce qu’on appelle le « rendu ». Il permet aux utilisateurs typiques de voir le site Web raffiné sans trier un tas de code complexe.
  • Le navigateur effectue une dernière vérification en adressant toute demande de code non satisfaite au serveur.
  • Votre site Web s’affiche avec succès dans le navigateur.
  • Et c’est l’essentiel de la façon dont un site Web passe de la création à la version prête pour le navigateur. Pour des informations plus complètes, consultez notre article sur Comment construire l’architecture de votre site Web pour le référencement.

    Structure des URL

    La structure Uniform Resource Locator (URL) décrit l’apparence d’une URL. Cette structure donne des informations importantes sur la page Web aux moteurs de recherche et aux internautes. Par exemple, vous avez probablement vu de nombreuses URL commençant par « HTTPS ». Ce groupe de lettres fait référence à une structure d’URL qui combine le protocole de transfert hypertexte et le protocole SSL (Secure Socket Layer). Ce « S » à la fin fait référence à un protocole de sécurité que de nombreux sites utilisent pour sécuriser le contenu de la page Web (et les informations que les utilisateurs entrent dans la page). qu’il s’agit d’un article de blog sur la façon d’engager une agence de marketing pour votre entreprise. La structure de l’URL reflète également cela avec « /blog/hire-a-marketing-agency ». Vous pouvez également voir un certificat SSL en haut, indiqué par le « S » à la fin de « HTTPS » et la petite icône de cadenas dans le coin gauche de la barre de recherche. Vous pouvez également auditer l’utilisation de HTTPS sur votre site à l’aide de l’outil d’audit de site, qui est utile pour vérifier les problèmes techniques de référencement.

    La navigation par fil d’Ariane fait référence au « parcours » d’un utilisateur lorsqu’il navigue sur un site particulier. Cette navigation par fil d’Ariane permet facilement aux utilisateurs de cliquer pour revenir à une page précédente ou de parcourir plusieurs étapes en arrière dans leur parcours sur un site Web. Ce type de navigation est bon pour maintenir une infrastructure de site ordonnée, et il offre une couche supplémentaire d’accessibilité pour l’utilisateur. Voir l’exemple ci-dessous : Cette image montre une page spécifique sur le site Web de Target. La navigation par fil d’Ariane est surlignée en violet en haut de la page. Dans cet exemple, un client peut revenir à la page « beauté » ou à la page d’accueil de Target en un clic, s’il le souhaite.

    HTML, JavaScript et CSS

    Vous avez probablement déjà entendu parler de HTML, JavaScript et CSS utilisés dans les espaces SEO techniques ou sur Internet auparavant. Si vous avez envie d’apprendre le latin, ne vous inquiétez pas ; HTML, JavaScript et CSS sont tous des langages de programmation que de nombreuses personnes peuvent apprendre avec beaucoup de patience, de pratique et de soutien. Utilisons à nouveau l’exemple de la maison pour passer en revue chaque langage de programmation.

  • HTML:Le langage de balisage hypertexte est comme les fondations et les murs porteurs d’une maison. Ce langage fournit la structure essentielle (code) dont les navigateurs ont besoin pour afficher votre contenu Web. Lorsque vous voyez du contenu écrit sur un site, y compris des en-têtes et des listes, c’est du HTML.
  • Javascript: Ce langage est comme les éléments de plomberie et d’électricité de la maison. JavaScript fournit le code qui rend les parties fonctionnelles d’un site utilisables lorsque les internautes y accèdent. JavaScript rend les éléments d’un site Web dynamiques et flashy. Avec JavaScript, les options sont essentiellement infinies. Par exemple, si vous souhaitez créer un quiz de clic sur l’une de vos pages Web, vous pouvez le faire avec JavaScript
  • CSS: CSS (Cascading Style Sheets) est l’extérieur de la maison dans cette analogie. Cette programmation est responsable des couleurs, des polices et de l’apparence générale de votre site. Sans cela, les choses auraient l’air très vides et ennuyeuses sur une page Web.
  • Réviser:

  • HTML est le code de base de votre site
  • Javascript ajoute des éléments interactifs à vos pages Web
  • CSS rend tout beau
  • Conseil de pro : utilisez notre aide-mémoire JavaScript téléchargeable pour référencer les commandes JavaScript courantes.

    Exploration, indexation et rendu

    Ainsi, une fois que votre site Web est connecté à une adresse IP et que vous avez ajouté votre programmation HTML, JavaScript et CSS au mélange, que se passe-t-il ensuite ? Pour vous assurer que votre site Web apparaît dans les SERP, vous devez porter une attention particulière à ce que Google fait lorsqu’il explore, indexe et rend votre site Web. Mieux vous comprendrez chacune de ces étapes, plus vous pourrez affiner votre stratégie SEO technique pour répondre aux besoins des utilisateurs et des moteurs de recherche. Plus vous répondez aux besoins des moteurs de recherche, plus vous avez de chances de bien vous positionner dans les SERPs. Remarque : Nous utiliserons le moteur de recherche le plus populaire, Google, comme exemple pour cette section.

    Rampant

    Lorsque vous visitez un site Web que vous aimez, parcourez-vous plusieurs pages et suivez-vous la navigation par fil d’Ariane pour consulter tout le contenu que le site a à offrir ? Si c’est le cas, vous comprenez exactement comment les robots d’exploration (bots) de Google naviguent sur les sites Web publics. Une fois que ces robots Google commencent à parcourir le Web, ils se rendent sur des sites Web publics et sautent de lien en lien comme le ferait une personne.Note importante: Assurez-vous que votre site Web n’empêche pas Googlebot d’explorer vos fichiers. Votre site n’apparaîtra pas dans les résultats des moteurs de recherche s’il est bloqué. Il est également bon de noter que les fichiers JavaScript trop compliqués peuvent empêcher Google de restituer correctement votre contenu Web.

    Indexation (et pourquoi les sitemaps sont importants)

    L’indexation est comme le classeur de Google. Une fois que le Googlebot explore un site public, il stocke ce contenu et (une fois l’indexation terminée) cette page apparaîtra dans les résultats des moteurs de recherche pertinents qui correspondent le mieux à la requête d’un internaute. Une façon de s’assurer que Google a correctement exploré puis indexé votre contenu consiste à tirer parti d’un outil Google gratuit appelé Google Search Console. Une fois que vous avez créé votre compte gratuit, vous pouvez faire plusieurs choses comme surveiller quand une nouvelle page Web que vous avez créée est indexée. Vous pouvez également soumettre des sitemaps, ce qui permet à Google d’identifier et de cataloguer correctement le contenu de votre site. Construire un sitemap est très important car cela facilite grandement la vie de Google (et la vôtre). Au lieu de chercher sans but sur votre site Web, vous pouvez dire à Google où se trouve le contenu important et à quelle fréquence vous le mettez à jour. Des astuces:

  • Assurez-vous que vos principales fonctionnalités de navigation sont dans le code le plus simple possible (HTML). Si vous souhaitez utiliser du JavaScript plus complexe pour créer votre menu de navigation, sachez que Google n’est pas aussi apte à indexer des structures de navigation complexes.
  • Assurez-vous que les versions mobile et de bureau de votre site sont les mêmes. Avoir un contenu différent sur chacun peut empêcher Google d’indexer correctement votre site.
  • Une navigation incomplète (comme manquer une page de contact importante) empêchera Googlebot de passer facilement d’un lien à l’autre.
  • Ouvrez le rapport Crawlability dans Site Audit pour en savoir plus sur les problèmes ou les erreurs sur votre site.

    Le rendu

    Le rendu est ce qui se passe une fois que Google a fini d’explorer et d’indexer le contenu de votre site Web dans son classeur. Si tout se passe bien et que votre contenu commence à apparaître dans les SERP, Google veut s’assurer que les utilisateurs voient et interagissent avec votre contenu, comme vous l’aviez prévu. Au début d’Internet, les sites Web n’avaient pas de JavaScript. Cela les rendait très faciles à rendre car ils utilisaient HTML – un langage de programmation très statique. Maintenant, avec JavaScript et CSS coloré, le travail de Google est devenu beaucoup plus complexe. Plus vous appliquez de JavaScript et d’autres éléments de codage complexes à votre site Web, plus il est probable que Google aura des difficultés à rendre votre site Web comme vous le souhaitez.

    Mise en œuvre des données structurées

    Nous avons brièvement abordé les données structurées plus haut dans ce guide. En résumé : la création de données structurées consiste à aider Google à comprendre le contenu de votre site Web en créant une description détaillée du site dans un langage (code) que Google peut facilement comprendre. Par exemple, vos données structurées peuvent inclure le titre de l’article ou du contenu, la description et d’autres éléments intégrés dans un code (schéma) que Google aime. Si vous souhaitez apprendre à créer des données structurées ou si vous souhaitez créer des exemples, consultez les Codelabs de Google pour obtenir des exemples et une explication approfondie. Google propose même un assistant de balisage de données structurées si vous rencontrez des difficultés avec comprendre comment tout cela fonctionne. Avec l’outil d’aide au balisage des données structurées de Google, vous saisissez l’URL que vous souhaitez commencer à baliser, ainsi qu’une catégorie qui décrit le mieux la page. Ici, nous avons saisi « veganshoes.com » et « Produits » comme exemples. Image reproduite avec l’aimable autorisation de Google. L’outil vous aide à créer des données structurées sur un exemple de page Web. Un exemple de l’URL que vous avez entrée sera rendu sur la gauche. Vous étiquetez les articles en cliquant dessus et en fournissant un contexte sur le sujet de cet élément de la page. Ici, nous devons étiqueter ces chaussures comme « Offre », puis fournir un prix. Image reproduite avec l’aimable autorisation de Google. Une fois que vous avez balisé tous les éléments de la page, Google affichera les données structurées pour vous. Il s’agit des données structurées de notre exemple « veganshoes.com ». Image reproduite avec l’aimable autorisation de Google. Une autre façon de vérifier les problèmes de balisage spécifiques consiste à accéder au rapport sur les pages explorées sur la page principale d’audit du site. Filtrez les problèmes spécifiques (balisage dans l’exemple ci-dessous) et survolez les types répertoriés ci-dessous pour voir le type de balisage de la page). S’il y a des problèmes, Semrush vous indiquera quelles pages sont à l’origine du problème et comment résoudre eux.

    Vitesse des pages

    Lorsque Internet en était à ses débuts, les pages Web étaient beaucoup plus faciles à afficher pour les moteurs de recherche. La programmation était simpliste et les éléments du site étaient très simples. Désormais, grâce à la puissance de JavaScript et de CSS, bien d’autres choses sont possibles pour les développeurs Web. À mesure que le contenu Web devient plus riche et dynamique, la vitesse des pages devient un facteur plus critique dans l’expérience utilisateur (et dans le classement de votre contenu dans les SERP). Généralement, plus vous avez de JavaScript sur votre site (en particulier des éléments complexes), plus il est difficile pour cette page de se charger. Étant donné que la vitesse de la page est un facteur de classement, vous devez vous assurer de porter une attention particulière au temps de chargement du contenu une fois qu’un utilisateur le demande.

    Vitals Web de base

    L’un des moyens de surveiller la vitesse de chargement du contenu sur votre site Web consiste à utiliser la métrique Core Web Vitals de notre outil d’audit de site. Les Core Web Vitals sont divisés en trois catégories principales :

  • La plus grande peinture de contenu (LCP): Cela définit le temps qu’il faut pour que la partie principale du contenu d’une page Web s’affiche/se charge pour les utilisateurs.
  • Premier délai d’entrée (FID): FID mesure le temps de réponse d’une page lorsqu’un utilisateur commence à interagir avec cette page pour la première fois. Cela inclut : cliquer sur des liens, appuyer sur des boutons et d’autres actions JavaScript personnalisées.
  • Décalage de mise en page cumulé (CLS): Il s’agit d’une mesure du nombre de changements inattendus dans la mise en page qui ont un impact sur le contenu principal d’une page.
  • Google fournit également ces mesures via ses rapports Core Web Vitals Google Search Console. Ceci est un exemple de rapport Google Core Web Vitals. Image reproduite avec l’aimable autorisation de Google.Ideal Status Metrics for Core Web Vitals :

  • PCL: Moins de 2,5 secondes
  • DIF: Moins de 100 millisecondes
  • CLS: Score de 0,1 ou moins
  • Sites conviviaux

    Les sites conviviaux sont des sites Web qui optimisent d’abord l’expérience utilisateur. Cela ne signifie pas que vous négligez ou ne tenez pas compte des exigences des moteurs de recherche ; cela signifie simplement que vous comprenez que les gens passent en premier (quelque chose que même Google est d’accord ! ). Il existe plusieurs façons d’avoir un site convivial, et nous en parlerons quelques-unes par la suite.

    Indexation mobile d’abord

    Comme son nom l’indique, l’indexation mobile d’abord se produit lorsque les moteurs de recherche (et donc les développeurs Web) donnent la priorité à l’indexation des versions mobiles des sites pour l’indexation. Cela signifie que vous devez également envisager de mettre fortement l’accent sur l’expérience et la structure de votre site mobile. Vous pouvez vérifier si votre site est sur l’indexation mobile d’abord en accédant à la console de recherche Google et en consultant le journal récent des explorations vers une page récemment ajoutée à votre site. Si vous voyez que « Googlebot smartphone » a exploré votre page en premier, vous savez que vous êtes prêt. Vous avez peut-être déjà reçu une fenêtre contextuelle indiquant que votre site a été basculé.

    Pages mobiles accélérées

    Les pages mobiles accélérées (AMP) sont un type de framework HTML open source que Google a créé afin d’aider les créateurs de sites Web à rendre le contenu Web convivial pour les utilisateurs mobiles. Ce type de code vous permet de donner la priorité à l’expérience utilisateur mobile en premier, ce qui est quelque chose vous devriez considérer si vous ne l’avez pas déjà fait La navigation sur Internet mobile a explosé au cours de la dernière décennie, avec plus de 50 % du trafic Web provenant d’un appareil mobile. Vous devez donc créer le type de contenu Web facilement accessible depuis un appareil mobile ou une tablette. Et, vous avez peut-être déjà ces types de pages sur votre site Web. Vous pouvez vérifier en accédant à notre outil d’audit de site et en naviguant vers l’onglet « Statistiques ». À partir de là, vous pouvez voir combien de vos pages Web sont des liens AMP. Comme vous pouvez le voir sur cette capture d’écran, cet exemple de site n’a aucun lien AMP. Google donne presque certainement un classement préférentiel à ceux qui utilisent ce cadre pour créer leur contenu Web. . Google reconnaît que la plupart des utilisateurs proviendront d’un appareil mobile et vous voudrez donc donner la priorité à leur type d’expérience. Parmi les autres avantages de la création de contenu Web avec ce framework HTML open source appelé AMP, citons :

  • Charge AMP presque instantanément
  • Beaucoup plus facile à construire que d’autres types de frameworks
  • De nombreuses plates-formes principales prennent en charge AMP
  • Les développeurs peuvent toujours implémenter CSS dans AMP (bien que le code ne soit pas aussi complexe)
  • Les composants de base d’AMP sont déjà là – il vous suffit de les développer
  • Contenu fin/dupliqué

    Deux dangers auxquels les développeurs de contenu Web peuvent être confrontés sont le contenu mince ou dupliqué. Contenu fin fait référence à des blogs, des articles ou des pages Web qui ne donnent pas beaucoup de travail aux robots d’exploration Googlebot. Peut-être qu’il n’y a pas de lien interne sur la page pour aider les robots d’exploration à diriger vers d’autres parties de votre site. Il est également possible que le contenu de la page ne cible pas correctement l’intention de recherche des utilisateurs. Un exemple de contenu léger serait une page de service qui ne renvoie à aucune autre page de votre site et ne parle pas réellement des services que vous proposez. Au lieu de cela, il fait référence aux noms et numéros de poste de vos employés. Contenu dupliqué fait référence à des blogs, des articles ou des pages Web avec une copie identique ailleurs sur votre site. Ne laissez pas le nom vous tromper, cependant; un contenu presque identique (comme remplacer uniquement le nom de la marque par une description de produit) peut également être balayé sous la désignation « contenu en double ». Un exemple de contenu dupliqué peut être que vous avez deux pages consacrées à la nourriture sèche pour chiens qui ne diffèrent pas l’une de l’autre dans la langue ou l’apparence de la page. Des astuces:

  • Si vous surprenez un autre site Web à copier votre contenu sans crédit, contactez le webmaster pour lui demander d’accréditer votre travail ou de le supprimer.
  • Utilisez des balises canoniques (plus d’informations sur celles-ci dans une seconde) sur un tout nouveau contenu pour identifier qu’il s’agit de la source d’origine de l’information
  • Vous avez peut-être entendu parler de balises canoniques ou même vu des balises canoniques appelées rel = « canonical ». Si vous n’êtes pas familier avec le terme, les balises canoniques sont des marqueurs qui indiquent aux moteurs de recherche que l’URL que vous avez spécifiée est la copie originale et fidèle d’une page. Les balises canoniques apparaissent dans le section du code HTML d’une page. Soit ils renvoient à l’URL d’une page (auto-référencement), soit ils peuvent même consolider les signaux en référençant l’URL d’une autre page. Des astuces:

  • Ne pas canoniser (ou pointer) vers une URL qui a une redirection 301 (c’est-à-dire une page configurée pour rediriger vers une autre page)
  • Assurez-vous que le contenu que vous canonisez est pertinent
  • Hreflang

    Disons que vous avez construit votre site qui se classe bien dans les SERP de Google. Vous êtes fier du travail que vous avez accompli et vous aimeriez que les personnes qui parlent et lisent d’autres langues accèdent à votre site et à son contenu. Comment faites-vous cela? Avec l’attribut/tag Hreflang. Hreflang est une balise HTML qui informe les moteurs de recherche de la langue que vous utilisez sur une page spécifique. Cela vous permet d’illustrer la relation entre les pages Web écrites dans différentes langues. Ceci est particulièrement important si vous prévoyez de cibler des publics spécifiques par emplacement. Par exemple, supposons que vous possédiez une entreprise allemande ouvrant une succursale de services en France. Vous voulez vous assurer qu’une personne visitant votre site depuis la France puisse tout savoir sur votre nouvel emplacement. La balise Hreflang « hreffr » indiquera à Google que si quelqu’un visite votre site avec une adresse IP qui provient probablement de la France, il devrait recevoir la version française de la page. Hreflang améliore non seulement l’expérience utilisateur mais aussi l’accessibilité. Ceci est utile pour les utilisateurs, le trafic et les entreprises en général. L’audit de site comprend également un rapport de référencement international qui vous permet de savoir si votre site présente des problèmes de hreflang.

    En savoir plus sur le référencement technique

    Nous avons mis en évidence quelques vérifications et rapports individuels trouvés dans l’outil d’audit de site, mais l’audit de site vérifie plus de 140 problèmes. Si vous débutez avec le référencement technologique, vous pouvez auditer 100 pages sur un site une fois par mois avec un compte gratuit. C’est un excellent moyen de vous familiariser avec les problèmes techniques potentiels de référencement.

    Dernières pensées

    Le référencement technique n’est pas quelque chose que vous pouvez maîtriser en un jour ou deux – il nécessite de nombreuses recherches dédiées et quelques essais et erreurs. Cependant, il y a de bonnes nouvelles; vous n’avez pas à y aller seul. Notre Semrush Academy propose des cours et des certifications gratuits dans de nombreux éléments SEO différents, y compris le SEO technique. Vous pouvez commencer à rogner sur le côté technique du référencement dès aujourd’hui, sans risque.

    FAQ

    Comment faire un bon SEO ?

    Pour faire un bon SEO (Search Engine Optimization), il est important de choisir les bons mots-clés et de les intégrer judicieusement dans le contenu de son site web. Il faut également travailler sur la structure du site en utilisant des balises HTML, mettre à jour régulièrement son contenu et obtenir des liens externes de qualité pour augmenter sa visibilité sur les moteurs de recherche. Enfin, respecter les bonnes pratiques recommandées par les moteurs de recherche permettra d'améliorer considérablement le référencement naturel du site.

    Quels sont les outils pour le SEO ?

    Le SEO (Search Engine Optimization) est un ensemble de techniques visant à optimiser le référencement naturel d'un site internet sur les moteurs de recherche. Pour cela, il existe plusieurs outils efficaces tels que les mots-clés, la balise title et meta description, les backlinks et l'optimisation du contenu.

    Ces différents outils permettent d'améliorer la visibilité d'un site sur les résultats de recherche et ainsi attirer davantage de trafic qualifié. Il est également important de surveiller régulièrement le positionnement du site grâce à des outils de suivi pour ajuster sa stratégie SEO en conséquence.

    Comment choisir une formation en SEO ?

    Pour choisir une formation en SEO pertinente, il est important de déterminer vos besoins spécifiques en termes de référencement. Cela peut inclure des compétences techniques ou des connaissances en matière de stratégie marketing.

    Ensuite, renseignez-vous sur les différents formateurs et leurs expériences dans le domaine du SEO. N'hésitez pas à consulter les avis et retours d'anciens participants pour vous faire une idée de la qualité de la formation. Enfin, sélectionnez une formation qui correspond à votre niveau de connaissance actuel et qui vous permettra d'atteindre vos objectifs professionnels en matière de référencement.

    Quelles sont les étapes indispensables du SEO ?

    Le SEO, ou référencement naturel, est une étape incontournable pour augmenter la visibilité de son site web sur les moteurs de recherche. Pour cela, il faut tout d'abord réaliser une étude de mots-clés pertinents pour définir les termes à cibler.

    Ensuite, il est important d'optimiser le contenu du site en y insérant ces mots-clés de manière naturelle et cohérente. L'étape suivante consiste à travailler sur l'aspect technique du site en s'assurant qu'il soit bien structuré et rapide. Enfin, une stratégie de netlinking efficace permettra d'améliorer la popularité du site et donc son positionnement dans les résultats de recherche.

    Comment améliorer le référencement de son site web ?

    Pour améliorer le référencement de votre site web, vous pouvez commencer par optimiser votre contenu en utilisant des mots-clés pertinents et en publiant régulièrement du contenu de qualité. Pensez également à construire des liens externes vers votre site et à utiliser les réseaux sociaux pour promouvoir vos pages.

    Enfin, n'hésitez pas à utiliser les outils d'analyse pour suivre votre positionnement dans les résultats de recherche et adapter votre stratégie en conséquence.

    Categories: SEO

    Lucie Blanchard

    Lucie Blanchard

    S’abonner
    Notification pour
    guest

    Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires
    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x