Publié le 8 juin 2024, modifié le 9 juin 2024 par Alexandre Duval

Le dernier podcast Search Off The Record de Google a présenté des exemples d'incidents perturbateurs pouvant affecter l'exploration et l'indexation et a discuté des critères permettant de décider de divulguer ou non les détails de ce qui s'est passé.

  • Google gère la divulgation des incidents de recherche
  • Les référenceurs et les éditeurs peuvent signaler des problèmes de recherche
  • La disponibilité de la recherche Google est très élevée
  • Google a une équipe dédiée à la fiabilité du site pour résoudre les problèmes d'exploration et d'indexation

Ce qui complique le problème de la déclaration est qu'il arrive parfois que les référenceurs et les éditeurs signalent que la recherche est défaillante alors que du point de vue de Google, ils travaillent comme ils sont censés le faire.

La recherche Google a une disponibilité élevée

La partie intéressante du podcast a commencé par l'observation que la recherche Google (la page d'accueil avec le champ de recherche) elle-même a une disponibilité « extrêmement » élevée et tombe rarement en panne et devient inaccessible. La plupart des problèmes signalés étaient dus à des problèmes de routage réseau provenant d'Internet lui-même plutôt qu'à une défaillance au sein de l'infrastructure de Google.

Gary Illyes a commenté :

« Ouais. Le service qui héberge la page d'accueil est la même chose qui héberge le tableau de bord d'état, le tableau de bord d'état de la recherche Google, et il a un nombre de disponibilité insensé. … le nombre est comme 99 999 peu importe.

John Mueller a répondu en plaisantant avec le mot « nein » (prononcé comme le chiffre neuf), qui signifie « non » en allemand :

«Nein. Ce n'est jamais en panne. Nein.

Les Googleurs admettent que le reste de la recherche Google sur le backend connaît des pannes et expliquent comment cela est géré.

Incidents d'exploration et d'indexation chez Google

La capacité de Google à explorer et indexer les pages Web est essentielle pour le référencement et les revenus. Une perturbation peut avoir des conséquences catastrophiques, en particulier pour les contenus sensibles au facteur temps comme les annonces, les actualités et les événements commerciaux (pour n'en citer que quelques-uns).

Gary Illyes a expliqué qu'il existe une équipe au sein de Google appelée Site Reliability Engineering (SRE) qui est chargée de garantir le bon fonctionnement des systèmes destinés au public. Il existe un sous-domaine Google entier consacré à la fiabilité du site, dans lequel ils expliquent qu'ils abordent la tâche de maintenir les systèmes opérationnels de la même manière que les problèmes logiciels. Ils surveillent des services tels que la recherche Google, Ads, Gmail et YouTube.

La page SRE explique la complexité de leur mission comme étant très granulaire (réparer des problèmes individuels) pour résoudre des problèmes à plus grande échelle qui affectent la « capacité de service au niveau continental » pour les utilisateurs qui se mesurent en milliards.

Gary Ilyes explique (à 3:18 minutes) :

« L'organisation Site Reliability Engineering publie son manuel sur la façon dont elle gère les incidents. Et de nombreux incidents sont dus à des incidents liés à des problèmes liés à n'importe quel système. Ils les détectent à l'aide de processus automatisés, ce qui signifie qu'il y a des sondeurs, par exemple, ou que certaines règles sont définies pour les logiciels de surveillance qui examinent les chiffres.

Et puis, si le nombre dépasse une valeur quelconque, il déclenche une alerte qui est ensuite capturée par un logiciel tel qu'un logiciel de gestion des incidents.

Problème d'indexation de février 2024

Gary explique ensuite comment le problème d'indexation de février 2024 est un exemple de la façon dont Google surveille et répond aux incidents qui pourraient avoir un impact sur les utilisateurs dans la recherche. Une partie de la réponse consiste à déterminer s’il s’agit d’un problème réel ou d’un faux positif.

Il explique:

«C'est également ce qui s'est passé le 1er février. Fondamentalement, un certain nombre s'est détraqué, puis cela a déclenché automatiquement un incident en interne. Ensuite, nous devons décider s'il s'agit d'un faux positif ou si c'est quelque chose que nous devons réellement examiner, comme nous, les gens du SRE.

Et, dans ce cas, ils ont décidé que oui, c’était une chose valable. Et puis ils ont élevé la priorité de l’incident à un niveau supérieur à ce qu’il était.

Je pense que c'était un incident mineur au début, puis ils l'ont élevé à moyen. Et puis, quand cela devient moyen, alors cela se retrouve dans notre boîte de réception. Nous avons donc un seuil moyen ou supérieur. Ouais. »

Les incidents mineurs ne sont pas annoncés publiquement

Gary Ilyes a ensuite expliqué qu'ils ne communiquent pas chaque petit incident qui se produit car la plupart du temps, les utilisateurs ne le remarqueront même pas. La considération la plus importante est de savoir si l'incident affecte les utilisateurs, qui recevront automatiquement un niveau de priorité amélioré.

Un fait intéressant sur la façon dont Google décide de ce qui est important est que les problèmes qui affectent les utilisateurs sont automatiquement classés à un niveau de priorité plus élevé. Gary a déclaré qu'il ne travaillait pas dans SRE et qu'il n'était donc pas en mesure de commenter le nombre exact d'utilisateurs qui devaient être concernés avant que Google ne décide de faire une annonce publique.

Gary a expliqué :

« SRE enquêterait sur tout. S'ils reçoivent une alerte d'enquête, par exemple, ou une alerte basée sur des chiffres quelconques, ils l'examineront et essaieront de s'expliquer.

Et si quelque chose affecte les utilisateurs, cela signifie presque automatiquement qu'ils doivent augmenter la priorité, car les utilisateurs sont réellement concernés.

Incident avec disparition d'images

Gary a partagé un autre exemple d'incident, cette fois il s'agissait d'images qui n'apparaissaient pas aux utilisateurs. Il a été décidé que même si l'expérience utilisateur était affectée, elle ne l'était pas au point d'empêcher les utilisateurs de trouver ce qu'ils cherchaient, l'expérience utilisateur était dégradée, mais pas au point où Google devenait inutilisable. Ainsi, ce n'est pas seulement le fait que les utilisateurs soient affectés par un incident qui entraînera une escalade de priorité, mais également la gravité de l'expérience utilisateur.

Le cas des images non affichées était une situation dans laquelle ils ont décidé de ne pas faire de déclaration publique car les utilisateurs pouvaient toujours trouver les informations dont ils avaient besoin. Bien que Gary ne l'ait pas mentionné, cela ressemble à un problème que les blogueurs de recettes ont rencontré dans le passé, où les images ne s'affichaient plus.

Il expliqua:

« Par exemple, il y a eu récemment un incident où certaines images manquaient. Si je me souviens bien, je suis intervenu et j'ai dit : « C'est stupide, et nous ne devrions pas l'externaliser parce que l'impact sur l'utilisateur n'est en fait pas mauvais », n'est-ce pas ? Les utilisateurs n’obtiendront tout simplement pas les images. Ce n'est pas comme si quelque chose était cassé. Ils ne verront tout simplement pas certaines images sur les pages de résultats de recherche.

Et, pour moi, cela remonte simplement à 1990 ou à 2008 ou quelque chose du genre. C'est comme s'il était toujours utilisable et que tout est parfait, à l'exception de quelques images.

Les éditeurs et les référenceurs sont-ils pris en compte ?

John Mueller de Google a demandé à Gary si le seuil pour faire une annonce publique était si l'expérience de l'utilisateur était dégradée ou si l'expérience des éditeurs et des référenceurs était également prise en compte.

Gary a répondu (au bout de 8 minutes environ) :

« Il s'agit donc de relations de recherche, et non de relations avec les propriétaires de sites, du point de vue de la recherche.

Mais par extension, comme les propriétaires de sites, ils se soucieraient aussi de leurs utilisateurs. Donc, si nous nous soucions de leurs utilisateurs, il s’agit du même groupe de personnes, n’est-ce pas ? Ou est-ce trop positif ?

Gary considère apparemment son rôle principalement comme celui des relations de recherche au sens général de leurs utilisateurs. Cela peut surprendre de nombreux membres de la communauté SEO, car la propre documentation de Google pour son podcast Search Off The Record explique différemment le rôle de l'équipe Search Relations :

« En tant qu'équipe Search Relations chez Google, nous sommes là pour aider les propriétaires de sites à réussir avec leurs sites Web dans la recherche Google. »

En écoutant l'intégralité du podcast, il est clair que les Googleurs John Mueller et Lizzi Sassman se concentrent fortement sur l'engagement avec la communauté de recherche. Alors peut-être y a-t-il un problème de langue qui fait que sa remarque est interprétée différemment de ce qu'elle avait prévu ?

Que signifient les relations de recherche ?

Google a expliqué qu'il disposait d'un processus pour décider ce qu'il fallait divulguer en cas de perturbations dans la recherche et qu'il s'agissait d'une approche 100 % sensée. Mais il faut considérer que la définition du terme « relations » est qu'il s'agit d'une connexion entre deux ou plusieurs personnes.

La recherche est une relation. C'est un écosystème où deux partenaires, les créateurs (les référenceurs et les propriétaires de sites) créent du contenu et Google le met à disposition de leurs utilisateurs.

Image en vedette par Shutterstock/Khosro

FAQ

Quelles informations peut-on obtenir en consultant le rapport de transparence de Google ?

En consultant le rapport de transparence de Google, on peut obtenir des informations sur les demandes gouvernementales concernant les utilisateurs et leurs données. On y trouve également des statistiques sur la suppression de contenu pour violation des politiques de Google. Le rapport permet également d'accéder à un aperçu du respect de la vie privée par Google et ses différents produits et services.

Finalement, il offre une vision globale sur les actions menées par l'entreprise en matière de responsabilité sociale et environnementale.

Comment vérifier le statut du site sur le rapport de transparence de Google ?

Pour vérifier le statut du site sur le rapport de transparence de Google, il faut se rendre sur le site dédié à cet effet. Ensuite, il suffit de saisir l'adresse du site dans la barre de recherche et de cliquer sur « Vérifier » .

Le rapport indiquera si le site est sûr, potentiellement dangereux ou signalé pour activités malveillantes. Il est important de vérifier régulièrement le statut d'un site pour s'assurer qu'il n'a pas été compromis.

Quel est le rapport de transparence pour l'année 2022 sur Google ?

Le rapport de transparence pour l'année 2022 sur Google concerne principalement la publication des demandes gouvernementales de suppression de contenu et des requêtes d'accès aux données des utilisateurs. Ce rapport permet également d'avoir accès aux statistiques sur les demandes effectuées par les gouvernements du monde entier. Google s'engage à publier ces informations régulièrement afin de promouvoir la transparence et le respect de la vie privée.

Grâce à ce rapport, les utilisateurs peuvent avoir une meilleure visibilité sur la façon dont leurs données sont traitées et protégées par Google.

Comment accéder au site du rapport de transparence de Google ?

Pour accéder au site du rapport de transparence de Google, vous pouvez taper « Google Transparency Report » dans votre barre de recherche. Une fois sur la page d'accueil, vous pourrez sélectionner le type de données que vous souhaitez consulter, telles que les demandes gouvernementales ou les atteintes à la sécurité. Vous pouvez également y accéder directement via le lien suivant : https://transparencyreport.

google.com/. Enfin, assurez-vous d'accepter les conditions d'utilisation avant de poursuivre votre navigation sur le site.

Que signifie « navigation sécurisée » dans le rapport de transparence de Google ?

La navigation sécurisée dans le rapport de transparence de Google indique que les données des utilisateurs sont protégées et que les sites Web affichent un certificat SSL valide. Cela permet d'assurer la confidentialité des informations échangées entre l'utilisateur et le site visité. Cette fonctionnalité est importante car elle aide à prévenir tout accès non autorisé aux données personnelles des utilisateurs.

Ainsi, grâce à la navigation sécurisée, les utilisateurs peuvent naviguer sur Internet en toute confiance et protéger leurs informations personnelles.

Categories: SEO

Alexandre Duval

Alexandre Duval

S’abonner
Notification pour
guest

Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x