qwanturank

Internet est vaste avec plus de 400 millions de sites référencés l'année dernière. Alors avec toute cette masse énorme d'informations, il est parfois difficile de trouver rapidement ce que vous cherchez.

Tout le travail des référenceurs consiste à faciliter la tache aux moteurs de recherche et aussi à trouver les failles permettant de positionner leurs sites le plus haut possible dans les SERPs.

Seulement le moteur de recherche Qwant amorce un changement d'approche avec son nouveau projet.

Un moteur de recherche spécialisé pour les élus locauxQwant, son nom doit en revanche vous être familier, vu qu'un spot publicitaire passait en boucle sur les chaines du groupe M6 ces derniers mois.

https://www.youtube.com/watch ? v=Evahh1PXJIg

Ce moteur de recherche français tente de se différencier de Google et de Bing en promettant un respect total de la vie privé de ses utilisateurs, dont il s’engage à ne collecter aucune donnée personnelle.

Pour lancer son nouveau moteur spécialisé, Qwant a travaillé main dans la main avec l'association Villes Internet.

qwanturank

Cette association a pour mission de "réunir le numérique et l'administration, pour revaloriser les collectivités" via sa marque territoriale, le label National Territoire, Villes et Villages Internet.

Un vaste programme donc, d'aide à la digitalisation des collectivités.

qwanturank

Quel est le but de cette nouvelle version de Qwant ?

L'objectif de cette nouvelle version de Qwant sera de permettre aux agents territoriaux de trouver rapidement les informations juridiques, techniques et surtout pratiques dont ils auront besoin au cours de leurs mandats.

Le moteur de recherche veut devenir un outil de référence en particulier sur 3 thèmes :

  • les différents textes du droit public (on pense tout de suite à une indexation intelligente de  Legifrance)
  • la documentation technique : estion locale, marchés publics, finances publiques, travaux publics, et bien d'autres encore (et là on pense au sites des Collectivités Locales)
  • et les références pratiques : délibérations d'autres collectivités, documents du privé et du secteur universitaire, etc. (et là il s'agira sans doute du web dans son ensemble)

Cet outil pourrait effectivement aider les élus dans leur travail, mais une question nous vient tout de suite à l'esprit : la moyenne d'ages des élus étant de 48 ans, Qwant arrivera-t-il à s'imposer dans leur quotidien ?

Si on a de sérieux doutes à ce sujet, il faudra attendre encore quelques mois pour savoir si ce pari n'était pas trop ambitieux, cette déclinaison de Qwant devant être lancé dans les mois à venir directement sur  villes-internet.net.

Qwant lance un moteur de recherche pour les agents territoriaux

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments