Publié le 8 juin 2024, modifié le 9 juin 2024 par Alexandre Duval

Le PDG de Nvidia, Jensen Huang, prononce un discours lors de la conférence Nvidia GTC sur l'intelligence artificielle au SAP Center le 18 mars 2024 à San Jose, en Californie. (Justin Sullivan/Getty Images/TNS)

  • Les États-Unis ouvrent des enquêtes antitrust contre Microsoft et Nvidia pour leur domination dans le domaine de l'IA
  • Les agences antitrust se partageront les responsabilités, la FTC enquêtera sur les liens de Microsoft avec OpenAI et le DOJ sur la domination de Nvidia dans les puces d'IA
  • La FTC enquête également sur l'accord entre Microsoft et Inflection AI, tandis que le DOJ surveille Google
  • L'accord a été négocié entre le procureur général adjoint du DOJ et la présidente de la FTC, malgré des désaccords sur la répartition des pouvoirs entre les deux agences

Les États-Unis ouvrent des enquêtes antitrust contre deux des sociétés les plus importantes au monde, Microsoft Corp. et Nvidia Corp., en raison de leur domination dans le domaine en pleine émergence de l'intelligence artificielle, selon des sources proches du dossier.

Microsoft a investi plus de 13 milliards de dollars dans son partenariat avec OpenAI, en exploitant la technologie d'IA générative de la startup pour le service de recherche Bing, le navigateur Internet Edge et Windows. Nvidia, le fabricant de puces le plus précieux au monde, a reconnu attribuer ses puces aux clients qu'il juge les plus susceptibles de les utiliser rapidement, ce qui suscite des inquiétudes quant à son pouvoir trop important sur le marché des semi-conducteurs d'IA de pointe.

Les deux agences antitrust du pays ont également convenu de se partager les responsabilités en matière d'IA. La Federal Trade Commission se chargera de l'enquête sur les liens de Microsoft avec OpenAI, tandis que le ministère de la Justice enquêtera sur la domination de Nvidia dans le domaine des puces d'IA, ont déclaré les sources, qui ont demandé à rester anonymes lors des négociations inter-agences. Le DOJ conservera la surveillance de Google d'Alphabet Inc., ont indiqué les sources.

Les agences sont parvenues à un accord ces derniers jours après plus de six mois de négociations, ont indiqué les sources. L'accord donne à chaque agence le pouvoir d'ouvrir une enquête antitrust sur la conduite des sociétés respectives et leurs transactions récentes.

La FTC a également ouvert une enquête pour déterminer si Microsoft n'avait pas correctement informé les agences antitrust de son accord avec Inflection AI, selon les sources. En mars, le géant du logiciel basé à Redmond, dans l'État de Washington, a accepté de payer à la startup 650 millions de dollars pour obtenir une licence sur son logiciel d'IA et a embauché une grande partie du personnel d'Inflection. L'agence peut imposer des amendes si elle détermine que Microsoft a violé la loi sur la déclaration des transactions.

Une porte-parole de Microsoft a déclaré que la société n'avait pas été contactée par la FTC concernant OpenAI.

« Nos accords avec Inflection nous ont donné l'opportunité de recruter des individus chez Inflection AI et de constituer une équipe capable d'accélérer Microsoft Copilot, tout en permettant à Inflection de poursuivre son activité indépendante et son ambition en tant que studio d'IA », a déclaré la société dans un communiqué. « Nous prenons au sérieux nos obligations légales de déclaration des transactions et sommes convaincus que nous avons respecté ces obligations. »

Le DOJ, la FTC, OpenAI, Google et Nvidia ont tous refusé de commenter. Le New York Times a rapporté plus tôt l'accord FTC-DOJ.

Le ministère de la Justice et la FTC appliquent conjointement les lois antitrust américaines et travaillent ensemble pour coordonner quelle agence enquêtera sur les fusions et les comportements anticoncurrentiels par le biais d'un processus interne appelé autorisation. Des affaires très médiatisées, telles que celles impliquant Google, ont déjà provoqué d’âpres différends entre les agences.

L'accord a été négocié directement entre le procureur général adjoint Jonathan Kanter et la présidente de la FTC, Lina Khan, ont indiqué les sources. Les deux hommes se sont rencontrés en personne cette semaine en marge d'une conférence à Washington.

Le ministère de la Justice avait initialement proposé de diviser les dossiers par entreprise, selon les sources, en prenant pour lui toutes les questions antitrust liées à Microsoft et en confiant à la FTC tout ce qui concernait Nvidia, ont indiqué les sources. La FTC a des antécédents avec Nvidia, ayant supervisé de récentes fusions et intentant des poursuites pour empêcher la société d'acheter Arm Ltd. en décembre 2021. Nvidia a ensuite renoncé à cet accord.

La proposition du DOJ s'inscrit dans la lignée des pratiques passées. À l'exception de la récente acquisition d'Activision Blizzard par Microsoft, Justice supervise l'entreprise depuis 1993 et ​​connaît très bien les marchés de la recherche et des navigateurs en raison de ses récentes affaires contre Google.

La FTC n'est pas d'accord avec cette répartition des pouvoirs, arguant qu'elle possède l'expérience la plus pertinente pour s'attaquer à Microsoft et que son mandat de protection des consommateurs signifie qu'elle est dans une meilleure position pour contester les comportements potentiellement problématiques des startups d'IA.

La commission en était aux premiers stades d'une enquête sur le marché du cloud computing, sollicitant les commentaires du public l'année dernière. Dans le cadre de cette enquête, des concurrents en ligne et d'autres se sont plaints à la fois d'Amazon.com Inc. et de Microsoft, respectivement n°1 et n°2 des sociétés de cloud computing, qui contrôlent plus de 55 % du marché.

L’agence a également demandé des informations à OpenAI l’année dernière dans le cadre d’une enquête visant à déterminer si l’entreprise s’était engagée dans des pratiques déloyales ou trompeuses ayant causé un « préjudice à la réputation » des consommateurs.

En janvier, la FTC a ouvert une enquête sur l'investissement de Microsoft dans OpenAI ainsi que sur les accords conclus par Google et Amazon pour investir dans la start-up rivale d'IA Anthropic. L'agence composée de cinq membres n'a pas informé le ministère de la Justice avant d'annoncer cette étude, selon les sources, ce qui a accru les tensions entre les deux agences.

La semaine dernière, le ministère de la Justice a organisé un atelier public sur la concurrence dans le domaine de l'IA à l'Université de Stanford, auquel ont participé des dizaines d'entreprises du secteur. Bien que Nvidia soit rarement mentionné nommément, les entreprises ont déclaré que la rareté des puces de grande puissance nécessaires à la formation des modèles de base de l'IA avait un impact significatif sur l'industrie.

Les dirigeants de Nvidia ont ouvertement reconnu qu'ils attribuaient la fourniture de puces et d'autres produits aux clients. Ils décident qui obtient quoi, en fonction de la capacité ou non du destinataire potentiel à mettre immédiatement en œuvre ces produits dans un centre de données prêt à fonctionner. Il s'agit d'un mécanisme visant à garantir que les opérateurs de centres de données n'accumulent pas de puces, a déclaré Nvidia.

L'industrie des puces a longtemps traversé des périodes où l'offre n'était pas suffisante pour répondre à la demande, pour ensuite augmenter la production et se retrouver avec plus de puces que d'acheteurs. Récemment, le fondateur de Tesla Inc., Elon Musk, a déclaré qu'il avait détourné certaines des puces Nvidia qu'il avait commandées à Tesla vers d'autres sociétés qu'il contrôle, car le constructeur de voitures électriques n'avait pas l'espace nécessaire pour les mettre immédiatement en œuvre.

Dans l'ensemble, Nvidia a déclaré avoir du mal à obtenir suffisamment d'approvisionnement de la part de ses partenaires fabricants pour répondre à l'augmentation rapide de la demande qu'elle reçoit. Même si l’offre s’améliore, elle continuera probablement à être insuffisante.

L'Union européenne a également examiné l'investissement de Microsoft dans OpenAI, mais a finalement décidé de ne pas lancer d'enquête formelle. L'organisme britannique de surveillance de la concurrence a également déclaré qu'il examinerait le partenariat, mais a décidé séparément le mois dernier qu'un accord entre Microsoft et la société française d'IA Mistral AI ne pouvait pas faire l'objet d'une enquête.

FAQ

Quelles sont les conclusions du rapport sur la procédure antitrust de Google ?

D'après le rapport, Google utilise son monopole sur le marché de la recherche en ligne pour favoriser ses propres services au détriment de la concurrence. Le rapport recommande donc des mesures pour réduire ce déséquilibre et promouvoir une plus grande équité entre les différents acteurs du marché. De plus, il souligne également que Google a entravé l'accès de ses concurrents aux appareils mobiles afin de maintenir sa position dominante.

Enfin, le rapport recommande une surveillance accrue des pratiques commerciales de Google pour s'assurer qu'elle ne porte pas atteinte à la libre concurrence.

Qu'est-ce que l'enquête antitrust du Financial Times ?

L'enquête antitrust du Financial Times est une investigation menée par le journal britannique sur les pratiques des entreprises susceptibles de nuire à la concurrence. Elle vise à détecter et à dénoncer les actions anti-compétitives d'une entreprise ou d'un secteur économique qui pourrait porter atteinte au marché et aux consommateurs. Cette enquête met en lumière les éventuelles infractions aux lois antitrust, visant à préserver un marché libre et équitable pour tous les acteurs économiques.

Les résultats de cette enquête peuvent amener des sanctions ou des mesures correctives pour garantir un environnement de concurrence sain.

En quoi consiste la poursuite antitrust de l'UE contre Microsoft ?

La poursuite antitrust de l'UE contre Microsoft consiste à enquêter sur d'éventuelles pratiques anti-concurrentielles de la part de cette entreprise, en particulier dans le domaine des systèmes d'exploitation pour ordinateurs et des navigateurs internet. L'objectif est d'éviter que Microsoft abusent de sa position dominante sur ces marchés et entravent la concurrence.

Cette poursuite a conduit à plusieurs sanctions financières et à des mesures visant à promouvoir l'utilisation de logiciels concurrents. Elle vise également à garantir une égalité d'accès au marché pour les autres acteurs du secteur des technologies.

Quels sont les objectifs de la nouvelle enquête antitrust de l'UE sur Amazon ?

Les objectifs de la nouvelle enquête antitrust de l'UE sur Amazon sont de vérifier s'il y a eu violation des règles de concurrence dans le fonctionnement du marché en ligne, d'évaluer si Amazon abuse de sa position dominante pour favoriser ses propres produits par rapport à ceux des autres vendeurs tiers, et d'enquêter sur les possibles pratiques préjudiciables aux consommateurs. Cette enquête vise également à déterminer si les conditions imposées par Amazon aux vendeurs tiers sont équitables et respectent la législation européenne en matière de protection des données. L'objectif final est de garantir un environnement concurrentiel juste et équitable pour tous les acteurs du commerce en ligne dans l'Union européenne.

Pourquoi la FTC mène-t-elle une enquête antitrust sur Amazon ?

La FTC mène une enquête antitrust sur Amazon car le géant du commerce en ligne est accusé de pratiques commerciales anticoncurrentielles. En effet, certains concurrents d'Amazon ont déposé des plaintes, affirmant que l'entreprise utilisait sa position dominante pour limiter la concurrence et augmenter ses propres profits. De plus, il est également reproché à Amazon d'utiliser les données de ses vendeurs tiers pour promouvoir ses propres produits et ainsi éliminer la concurrence.

Cela pourrait être qualifié de pratique déloyale vis-à-vis des autres entreprises. Enfin, l'enquête vise également à comprendre comment Amazon utilise les informations personnelles de ses clients et comment cela peut affecter la vie privée des consommateurs. La FTC se doit donc de s'assurer que toutes les lois antitrust et concernant la protection des données sont respectées par l'entreprise.

Categories: IA

Alexandre Duval

Alexandre Duval

S’abonner
Notification pour
guest

Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x