Publié le 19 avril 2024, modifié le 17 mai 2024 par Alexandre Duval


Le 10 avril 2024, l'Office des brevets et du commerce des États-Unis (USPTO) a annoncé des lignes directrices concernant l'utilisation des outils d'intelligence artificielle (IA) avant l'USPTO.1 Ces lignes directrices reconnaissent que les outils d'IA présentent des avantages potentiels : une amélioration des coûts, de la qualité et de la productivité. l’efficacité – et les risques potentiels – tels que l’inexactitude et la divulgation accidentelle d’informations confidentielles – et se concentre sur la manière dont les règles et politiques existantes s’appliquent dans le contexte des outils d’IA.2

  • L'USPTO publie des lignes directrices sur l'utilisation d'outils d'intelligence artificielle avant le 10 avril 2024
  • Les règles existantes de l'USPTO sont suffisantes pour protéger contre les risques actuels liés à l'utilisation d'IA
  • Il n'existe aucune obligation générale ou indépendante de divulgation lorsqu'un outil d'IA est utilisé, sauf en cas de demande expresse de l'USPTO
  • Le guide fournit des suggestions sur le niveau d'intervention humaine nécessaire et examine les règles pertinentes pour l'utilisation d'IA lors de la pratique devant l'USPTO.

Principaux points à retenir

Les principaux points à retenir des lignes directrices sont les suivants, avec plus de détails ci-dessous :

  1. L'USPTO a déterminé que les règles existantes sont suffisantes pour protéger contre les risques actuels liés à l'utilisation des outils d'IA
  2. L’utilisation d’outils d’IA pour aider à la rédaction de documents à soumettre à l’USPTO n’est pas interdite
  3. Il n’existe aucune obligation générale ou en soi de divulguer quand un outil d’IA est utilisé lors de la pratique devant l’USPTO ou dans le processus de création d’invention, sauf demande expresse de l’USPTO. Cependant, il peut y avoir des cas spécifiques où une telle divulgation est requise
  4. Les lignes directrices fournissent des suggestions dans divers exemples concernant le niveau d’implication humaine ou de surveillance nécessaire pour se conformer aux règles et politiques existantes

Aperçu du guide

Les lignes directrices comprennent une section examinant les règles existantes qui peuvent être pertinentes pour l'utilisation d'outils d'IA lors de la pratique devant l'USPTO, en particulier : le devoir de franchise et de bonne foi, les exigences de signature et les certifications correspondantes, la confidentialité des informations, les licences de dépôt à l'étranger et les réglementations d'exportation., les politiques des systèmes électroniques de l'USPTO et les obligations dues aux clients.

Les orientations se tournent ensuite vers l’application de ces règles existantes à l’utilisation de l’IA devant l’USPTO, en commençant par son utilisation dans la rédaction de documents. Les lignes directrices reconnaissent que les outils d'IA peuvent être utilisés pour rédiger des spécifications ou des revendications de brevet, des réponses à des actions du Bureau, des mémoires, des affidavits ou des pétitions. Un praticien doit examiner tout article soumis à l’USPTO pour en vérifier l’exactitude et s’assurer que les arguments sont légalement justifiés. Il ne suffit pas de se fier simplement à la précision d’un outil d’IA.

En outre, il existe des circonstances dans lesquelles l’utilisation d’un outil basé sur l’IA est importante pour la brevetabilité, de sorte que la divulgation, y compris potentiellement les entrées/sorties du système d’IA, est requise. Par exemple, si un outil basé sur l'IA est utilisé pour rédiger une spécification ou une revendication, l'outil basé sur l'IA peut proposer un ou plusieurs modes de réalisation alternatifs. Dans de telles circonstances, la question se pose de savoir si un ou plusieurs modes de réalisation alternatifs proposés par l’outil basé sur l’IA ont droit à une protection par brevet, c’est-à-dire si un être humain « a contribué de manière significative à une invention revendiquée développée avec l’aide de l’IA » de telle sorte que c'est un objet brevetable.

Les directives mettent également en garde contre l'utilisation d'outils d'IA pour remplir automatiquement les formulaires de déclaration de divulgation d'informations (IDS) qui pourraient augmenter le nombre ou la taille des soumissions IDS, risquant de surcharger l'USPTO avec un grand nombre de soumissions cumulatives et non pertinentes. Les lignes directrices indiquent que le contenu de l'IDS doit être examiné pour supprimer les informations cumulatives clairement non pertinentes et marginalement pertinentes, et que la soumission d'un IDS sans examiner son contenu peut constituer une violation de 37 CFR 11.18(b).

Les directives fournissent également des informations sur l'utilisation d'outils d'IA pour interagir avec les systèmes de l'USPTO, notamment le dépôt de documents auprès de l'USPTO et l'accès aux bases de données de l'USPTO. Par exemple, les directives expliquent que les outils basés sur l'IA ne peuvent pas signer de documents ni disposer d'un compte utilisateur pour accéder aux systèmes de l'USPTO : ces actions doivent être effectuées par une personne.

Le guide se termine en recommandant la vigilance lors de la divulgation d'informations aux outils d'IA afin de maintenir la confidentialité des données des clients et de prendre en compte les problèmes de sécurité nationale, de contrôle des exportations et de licences de dépôt à l'étranger (par exemple, si les outils d'IA utilisent des serveurs situés en dehors des États-Unis), et avec un rappel que les outils d'IA ne doivent pas être utilisés pour l'accès, l'utilisation ou la divulgation non autorisés de données des systèmes de l'USPTO.

Conclusion

L'AI Guidance, en vigueur le 11 avril 2024, fournit des informations utiles concernant l'utilisation d'outils basés sur l'IA pour la pratique de l'USPTO. Les praticiens doivent lire attentivement les directives et confirmer que leur utilisation des outils d'IA est conforme aux règles et procédures de l'USPTO.

FAQ

Quels conseils donneriez-vous en matière d'intelligence artificielle applicables au Conseil d'Etat ?

  • Il est essentiel de bien comprendre les limites et les possibilités de l'intelligence artificielle pour en tirer le meilleur parti dans la prise de décisions au Conseil d'Etat. 2. Une formation continue sur les avancées technologiques est nécessaire afin de rester à jour sur l'évolution de l'intelligence artificielle, qui peut être un atout pour améliorer la qualité et la rapidité du travail juridique.

    3. Collaborer avec des experts en intelligence artificielle et des professionnels expérimentés dans ce domaine peut aider à développer des solutions adaptées aux besoins spécifiques du Conseil d'Etat. 4. Enfin, il est important de maintenir un équilibre entre l'utilisation des technologies numériques et le respect des valeurs fondamentales du système juridique, tels que l'impartialité et l'éthique, lors de l'intégration de l'intelligence artificielle dans le fonctionnement du Conseil d'Etat.

  • Existe-t-il un cabinet spécialisé dans les conseils en intelligence artificielle ?

    Oui, il y a plusieurs cabinets spécialisés dans les conseils en intelligence artificielle. Certains sont basés en France tandis que d'autres ont une portée internationale. Ces cabinets offrent des services de conseil aux entreprises souhaitant implémenter l'IA dans leurs processus et stratégies.

    Ils peuvent également aider à la construction et au développement de projets liés à l'intelligence artificielle.

    Quels sont les critères de sélection pour une liste de logiciels crypto utilisant l'intelligence artificielle ?

    Les critères de sélection pour une liste de logiciels crypto utilisant l'intelligence artificielle peuvent inclure la sécurité, la fiabilité, les performances et les fonctionnalités avancées. Il est également important que le logiciel soit constamment mis à jour et qu'il utilise des algorithmes complexes pour garantir la protection des données sensibles. La réputation du développeur et les avis d'autres utilisateurs peuvent également être pris en compte dans le processus de sélection.

    Quels sont les arguments pour et contre l'utilisation de l'intelligence artificielle ?

    Pour : - L'intelligence artificielle peut être utilisée pour automatiser certaines tâches, ce qui permet de gagner du temps et d'améliorer l'efficacité. - Elle peut également aider à prendre des décisions en se basant sur une analyse approfondie des données, ce qui peut mener à de meilleures performances et résultats. Contre : - L'utilisation de l'intelligence artificielle soulève des questions éthiques quant à la protection de la vie privée et du contrôle humain sur les machines.

    - Elle peut remplacer certains emplois et poser un défi en termes de reconversion professionnelle pour les travailleurs concernés.

    Est-il possible d'obtenir une certification en intelligence artificielle ?

    Oui, il est tout à fait possible d'obtenir une certification en intelligence artificielle. Il existe de nombreux programmes de formation qui proposent des certifications en IA. Ces certifications peuvent être utiles pour démontrer vos compétences et connaissances dans ce domaine aux employeurs potentiels.

    Vous devrez suivre un programme de formation spécifique et passer un examen pour obtenir la certification en IA.

    Categories: IA

    Alexandre Duval

    Alexandre Duval

    S’abonner
    Notification pour
    guest

    Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires
    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x